par Erin De Jong, membre de la Comité consultatif national sur la jeunesse de PREVNet

PREVNet et le Comité consultatif national sur la jeunesse
nyacPREVNet est un réseau d’organismes et de chercheurs de partout au Canada travaillant ensemble à mettre fin à l’intimidation. L’objectif de PREVNet est d’améliorer notre compréhension de l’intimidation – afin que chaque enfant puisse apprendre, jouer et vivre dans un milieu sécuritaire et enrichissant.

Le Comité consultatif national sur la jeunesse de PREVNet a été créé en avril 2013 dans le cadre de l’initiative de mobilisation des connaissance des réseaux de centres d’excellence, par le biais de laquelle PREVNet s’est engagé à créer des stratégies et des documents pour la prévention de l’intimidation qui sont fondés sur des résultats probants et conçus par les jeunes et à l’intention de ceux-ci. PREVNet a recruté des jeunes membres parmi ses partenaires nationaux : la Société canadienne de la Croix-Rouge, Jer’s Vision, l’Agence de la santé publique du Canada, la Gendarmerie royale du Canada, la Commission des étudiants, le Centre d’excellence pour l’engagement des jeunes et YOUCAN.

Le Comité consultatif national sur la jeunesse a récemment participé à une enquête menée par les chercheurs de PREVNet sur la jeunesse, les médias sociaux et la sécurité en ligne. Dans le cadre de cette enquête, les membres du comité consultatif ont joué divers rôles, notamment : (a) tester l’enquête, (b) fournir de la rétroaction sur les questions de l’enquête, l’application éthique de la recherche et la méthodologie de la recherche, (c) recruter des participants, (d) fournir des données sur l’interprétation des résultats de l’enquête.

Membres du Comité consultatif national sur la jeunesse de PREVNet :

Cameron Aitken , Josh Chynces, Katey Darr , Kaitlyn Dashney, Erin deJong, Cheryl Dunn, Akash Gupta, Haley James, Inaara Jetha, Cheyanne Ratnam, Ally Shikaze, Eva von Jagow, Mathieu Walsh-Moreau, Shannon Walsh

Enquête de PREVNet sur les médias sociaux et la sécurité :

L’enquête sur les médias sociaux et la sécurité faisait partie d’une initiative de recherche visant à comprendre comment les jeunes utilisent les médias sociaux, en particulier en ce qui concerne la sécurité en ligne et l’intimidation. Des jeunes âgés de 13 à 25 ans ont été recrutés en ligne dans le but de remplir un sondage d’une durée de 15 minutes. 770 jeunes ont participé : 70 % étaient de sexe féminin et 30 % étaient de sexe masculin. 22 % des participants étaient âgés de 13 à 15 ans, 48 % avaient de 16 à 19 ans, et 30 % avaient entre 20 et 25 ans. La majorité des personnes interrogées étaient de race blanche (71 %) et de provenance canadienne (87 %).

Selon les résultats de l’enquête, plus de 94 % des jeunes en ligne possèdent un compte Facebook et plus de 85 % des jeunes en ligne utilisent Facebook tous les jours. Cette étude portait sur divers sujets et a révélé de nombreux résultats intéressants, dont certains sont présentés dans le tableau ci-dessous.

Conclusions encourageantes

  • 98 % des jeunes ont déclaré utiliser les paramètres de confidentialité des médias sociaux
  • 70 % des jeunes ont déjà signalé du contenu abusif qu’ils avaient vu en ligne
  • 78 % des jeunes ont indiqué que les outils de signalement des médias sociaux sont efficaces
  • 84 % des jeunes qui ont signalé du contenu abusif en ligne n’ont connu aucune conséquence négative liée à ce signalement

Conclusions moins favorables

  • 31 % ont déclaré avoir été victime de cyberintimidation au cours du dernier mois; près de 50 % des jeunes de moins de 15 ans ont déclaré avoir été victime de cyberintimidation au cours du dernier mois
  • 41 % des jeunes de moins de 15 ans ont affirmé qu’ils ne signaleraient pas du contenu abusif en ligne parce qu’ils pensent que la personne en cause l’apprendrait (comparativement à seulement 29 % des jeunes de plus de 20 ans)
  • Malgré l’exigence de Facebook d’avoir au moins 13 ans pour s’inscrire, 66 % des jeunes utilisateurs ont créé un profil Facebook alors qu’ils étaient âgées de 11 à 14 ans
    • 6 % utilisaient Facebook avant l’âge de 11 ans

Les résultats de cette enquête indiquent que la majorité des jeunes en ligne connaissent et utilisent les paramètres de confidentialité et les outils de signalement. Cependant, de nombreux jeunes n’utilisent pas encore ces outils de sécurité en ligne, et un pourcentage élevé de jeunes indiquent avoir été victime de cyberintimidation. Cela donne à penser qu’il y a encore beaucoup à faire pour prévenir la cyberintimidation et éduquer les jeunes à utiliser les paramètres de confidentialité et les autres outils de sécurité en ligne.

Cette recherche était de nature préliminaire et une recherche plus poussée est nécessaire afin d’accroître notre compréhension des incidences de ces résultats d’enquête. Par exemple, de futures recherches pourraient examiner la relation entre l’âge et les compétences cognitives requises pour devenir des citoyens du numérique responsables (p. ex., la pensée critique, le contrôle des impulsions, une compréhension des lois et des droits de l’homme).

Les médias sociaux sont une force prépondérante opérant dans le monde entier, et les jeunes en ligne sont eux aussi sous l’emprise de celle-ci. Les jeunes d’aujourd’hui se retrouvent dans une situation sociale sans précédent : ils doivent apprendre à agir en tant que bons citoyens tant dans le monde physique qui les entoure que dans le cybermonde. Il est essentiel de continuer à mener des travaux de recherche qui visent à comprendre et à promouvoir la sécurité en ligne; et c’est exactement ce qu’ont l’intention de faire les chercheurs de PREVNet et du Comité consultatif national sur la jeunesse!

© Media Literacy Week 2014
Semaine éducation médias 2014