La narration numérique dans les classes canadiennes

Par Jessie Curell, directrice de l’organisme Hands On Media Education

 Au cours des 13 dernières années, j’ai conçu et offert une grande variété d’ateliers sur les médias numériques à l’intention des jeunes et des adultes dans chaque province et territoire du Canada. L’ère numérique dans laquelle nous nous trouvons présentement a donné naissance à une emballante explosion de ce type d’occasions pour ceux à qui l’on ne demande pas souvent de partager leurs propres histoires. J’ai appris à des enfants de 5 ans de Montréal à créer leurs propres vidéos d’animation image par image sur un iPad, j’ai appris à 15 adultes de Premières Nations du village de Mayo au Yukon comment réaliser leurs propres documentaires sur la préservation de la culture et le langage culturel, et j’ai enseigné la narration numérique à Iqaluit où j’ai demandé à des élèves inuits et non inuits du secondaire à quoi ressemblait une journée type dans leur vie.

Contrairement à la plupart des ateliers de production de vidéos numériques qui exigent souvent de l’équipement encombrant pour les cinéastes débutants, comme des caméras, des micros, des piles, des trépieds et des câbles, la narration numérique est une activité accessible et puissante pour les enseignants et les élèves qui est axée sur la réflexion et le récit, par opposition à la résolution de difficultés techniques (comme cela arrive souvent). S’adressant aux élèves âgés de 12 ans et plus, cet atelier pratique est également une bonne façon pour les enseignants d’intégrer la littératie médiatique et numérique dans leur classe par le biais de cette activité engageante, exploratoire et stimulante qui est relativement facile à exécuter, même pour l’enseignant qui a peur de la technologie.

Créé par le Center for Digital Storytelling (maintenant appelé StoryCenter) à Berkley, en Californie, en 1994, le format de cette narration personnelle permet aux élèves d’exprimer leur opinion, leur expérience ou leur perspective à l’aide de la voix, de la photographie, de texte et de musique. Facilement adaptable à tout thème en classe ou projet de recherche, l’activité comprend notamment les questions suivantes pour lancer la conversation :

  • Quel problème dans votre collectivité vous inquiète le plus et pourquoi, et que pouvez-vous faire pour aider à résoudre ce problème?
  • Décrivez un défi dans votre vie que vous avez surmonté et de quelle façon, et quelles leçons vous avez apprises.
  • Supposons que nous sommes 10 ans dans le futur. Que faites-vous de votre vie, et comment en êtes-vous arrivés là? Quel conseil avez-vous pour un élève 10 ans plus jeune que vous?

Les élèves commencent par un remue-méninges pour trouver des idées pour leur projet en tant que groupe ou seul, créant un modèle de scénario en images (une présentation visuelle de leur projet utilisant des dessins et du texte) avant de s’asseoir devant l’ordinateur pour classer leurs photos (soit des photos qu’ils ont prises eux‑mêmes ou des images libres de droits d’auteur tirées du site https://creativecommons.org/) dans l’ordre qu’ils ont choisi selon leur scénario en images à l’aide de programmes d’édition comme iMovie (Mac), MovieMaker (ordinateur personnel) ou iMovie (iPad). Leur voix de narration est ensuite enregistrée pour donner à leur histoire numérique un élément personnel intéressant. La musique libre de droits d’auteur (trouvée sur de nombreuses ressources en ligne) est choisie pour créer une ambiance, du texte est ajouté pour les titres et le générique, et une projection de groupe des projets complétés pour discussion et réflexion conclut l’activité.

Il existe de nombreuses raisons de présenter un atelier de narration numérique dans votre classe.

  • Des ateliers pratiques sur les médias présentent efficacement la littératie médiatique et numérique, un élément crucial de la pensée critique et des compétences en création numérique des élèves.
  • Le fait de demander à vos élèves de partager leur opinion, leur expérience et leur perspective exige d’eux qu’ils formulent un argument ou un récit et le présente à leurs pairs, une expérience qui peut être incroyablement instructive et stimulante.
  • Envisager une affectation généralement sous forme de texte et demander aux élèves de créer un argument similaire à l’aide d’éléments visuels et audio favorisent la résolution de problèmes, la pensée créative et les compétences professionnelles.
  • Cette activité offre une merveilleuse occasion de présenter des comportements éthiques et responsables et la production médiatique par le biais d’une discussion sur la représentation, les images libres de droits d’auteur, la musique et la distribution par Internet.

En incluant des affectations sur la création de médias numériques en classe, comme la narration numérique, vous envoyez un message clair à vos élèves, soit que vous êtes conscient des avantages de la technologie, que vous êtes ouvert aux nouveaux formats de narration dans la présente ère numérique, et que vous êtes intéressé et motivé à entendre leur opinion, leur expérience et leur perspective. Pour en apprendre davantage sur la narration numérique au Canada et la façon dont nous pouvons vous aider à vous lancer dans cette activité, consultez notre site Web à l’adresse http://www.handsonmediaeducation.com/.

Write a comment:

*

Your email address will not be published.

© Media Literacy Week 2014
Semaine éducation médias 2014